Bandeau_reaf_Complet.gif

La géographie des échanges économico-sexuels entre expatriés français et femmes centrafricaines dans la ville de Bangui
Magdalena Brand  1, *@  
1 : Université Paris 8, Vincennes-Saint-Denis  (UP8)  -  Site web
Université Paris VIII - Vincennes Saint-Denis, Université Paris VIII Vincennes-Saint Denis
2 rue de la Liberté - 93526 Saint-Denis cedex -  France
* : Auteur correspondant

Quelles mixités et quelles non-mixités raciales et/ou sexuelles peut-on observer dans les espaces expatriés ? Dans cette présentation, il s'agira de questionner les divisions et les mixités raciales des sociabilités hétérosexuelles des expatriés français à Bangui et de les articuler à une analyse des politiques du travail expatrié. Les politiques salariales expatriées organisent la sociabilité masculine de leurs employés dans les espaces privés des foyers et dans les espaces publics des loisirs et des sorties, et reposent sur des frontières entre l'espace du foyer et l'espace de la ville et sur une division entre femmes françaises et femmes centrafricaines. Comment les politiques françaises du travail salarié en Centrafrique organisent l'espace du foyer domestique, l'institution familiale et l'espace des loisirs des expatrié-e-s ? Je montrerai que c'est à l'intersection entre l'espace du travail, l'espace du foyer et l'espace urbain public que se construisent les divisions sexuelles et raciales du travail entre femmes et entre familles, indispensables à la ségrégation entre la communauté expatriée et les « locaux ». Cela m'amènera à regarder simultanément les relations de mixité et de ségrégation raciale et sexuelle entre expatrié.e.s et centrafricain.e.s.


Personnes connectées : 2