Bandeau_reaf_Complet.gif

Wilfried N'Sondé – Un Franco-Congolais en Allemagne entre « ethnidenité » et migration
Thorsten Schüller  1@  
1 : Johannes Gutenberg-Universität Mainz  (JGU)  -  Site web
Dr. phil. Thorsten Schüller Romanisches Seminar der Johannes Gutenberg-Universität Mainz Philosophicum Jakob-Welder-Weg 18 D-55099 Mainz -  Allemagne

La communication se propose de traiter d'un auteur dont le travail est difficile à catégoriser, non seulement à cause de sa biographie complexe mais aussi à cause de l'esthétique de ses textes, qui semble irriter une partie des critiques littéraires. Wilfried N'Sondé est – selon les différentes désignations qu'on trouve dans la presse – un écrivain africain, un écrivain francophone, un écrivain congolais, un écrivain français (sans compter les désignations « à trait-d'union » comme « franco-congolais », « germano-congolais » etc.), il est la « voix de l'Afrique » ou le porte-parole des banlieues. Il est également un auteur qui réfléchit dans ses textes et des entretiens constamment sur les représentations dont il est objet depuis son enfance et notamment depuis sa carrière littéraire. Il désigne le fait qu'il est toujours confronté avec son origine congolaise, même s'il a quitté ce pays à l'âge de quatre ans, avec le néologisme « ethnidentité ».

La biographie de l'auteur et l'esthétique de ses textes incarnent la complexité du « système littéraire francophone », nommé ainsi par Pierre Halen qui montre dans son modèle les différentes et diverses forces institutionnelles qui forment les littératures francophones. Les forces qui influencent les produits littéraires et que Halen essaie d'identifier dans deux articles sont p.ex. (bien sûr) la scène littéraire du centre franco-parisien, mais aussi les institutions québécoises ou africaines qui, eux aussi, jouent leur rôle dans la production littéraire. Wilfried N'Sondé, et il n'en est pas le seul auteur francophone d'origine africaine, fait entrer un autre pôle, un pôle allemand, dans ce réseau d'influences, de références et forces institutionnelles qui crée un œuvre littéraire. L'œuvre de N'Sondé illustre de manière exemplaire l'idée du polysystème, définie par Itamar Even-Zohar dans les années 1970. Pour Even-Zohar tout produit culturel résulte d'un système polypolaire marqué par des relations et ne pas par des entités positivistes. Tout ouvrage littéraire est donc un système de relations « which intersect with each other and partly overlap“.

Ce sont justement ces intersections qui créent les tensions esthétiques de maint ouvrage francophone. Longtemps les littératures francophones ont été interprétées sur la base des relations entre la France et les espaces francophones; l'émergence de l'Allemagne et la littérature allemande comme motif et comme influence importante complexifie ce réseau encore davantage.

L'étude de cas sur Wilfried N'Sondé, auteur qui se plaint des étiquettes qu'on lui colle pour mieux le catégoriser – un auteur qui est en même temps consacré par des instances de consécrations francophones et qui trouve même sa place dans le champ littéraire allemand – va nous permettre de discuter les grandes forces d'un système littéraire qui est de plus en plus influencé par de nouvelles références mais qui essaie en même temps de catégoriser et ainsi former les auteurs.


Personnes connectées : 2