Bandeau_reaf_Complet.gif

Anthropologie de la parole partisane dans le conflit Mali/ Azawad
Nadia Belalimat  1, 2@  
1 : Centre européen de sociologie et de science politique de la Sorbonne  (CESSP)  -  Site web
Université Paris I - Panthéon-Sorbonne, École des Hautes Études en Sciences Sociales [EHESS], CNRS : UMR8209, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
2 : École des hautes études en sciences sociales  (EHESS)  -  Site web
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), École des Hautes Études en Sciences Sociales [EHESS]
54, boulevard Raspail 75006 Paris -  France

Communication pour l'atelier : Les Afriques au prisme de l'anthropologie de la parole : terrains et objets en contexte globalisé (Degorce, Bornand)

 

 

A travers plusieurs exemples illocutoires (vidéos de poésie politique, vidéos d'acteurs du conflit, commentaires d'acteurs sur les médias sociaux) collectés sur le terrain du conflit opposant les mouvements azawadiens à l'Etat malien, nous interrogerons les usages de la parole dans le conflit à l'aune de la notion d'agentivité (agency), soit la capacité des acteurs à agir, à travers leur déclaration, ou leur intention d'influencer les rapports de force par leur parole partisane. Dans ce contexte particulier, la faculté d'action et de réactions des populations concernées mais aussi des acteurs du conflit (sur les sols malien, nord malien mais aussi au sein des diasporas), de même que leur intention partisane (de tout bord) s'est développée massivement et de façon exponentielle grâce aux outils participatifs des médias sociaux ou des applications d'enregistrements audiophoniques proposées par la nouvelle technologie téléphonique ( what's app).

On analysera plusieurs types de situation communicationnelles et interactionnelles où l'interlocution est impliquée dans la chronique du conflit et de ses développements dans ces médias sociaux, à travers notamment:

- une vidéo auto produite sur téléphone, et diffusée sur les médias sociaux, d'un poète pro azawadien qui répond, en poésie, à un poème critique sur les mouvements pro-azawadiens. Cet exemple permettra d'aborder la question de la poésie orale politique chez les Touaregs et sa permanence dans le conflit actuel.

- les débats en tamasheq autour du nationalisme azawadien et leurs évolutions entre 2012 et 2015, à travers des exemples pris les médias sociaux.

- On abordera aussi éventuellement les questions des démentis, des doubles discours, de la propagande, de l'insulte, en oralité médiatisée, pour interroger la construction de la polarisation des parties, dans ce conflit, voire de la constante redéfinition de leurs positions et/ ou de leurs stratégies.

 

NB : Plusieurs données de ce corpus d'analyse ont été traduites ou collectées au cours de mes recherches dans le projet MINWEB : Minorités, identités numériques et circulation des messages politiques sur le web dans le Sahara.


Personnes connectées : 2