Bandeau_reaf_Complet.gif

Migration et transfert de normes politiques, l'exemple des migrants de retour maliens
Lisa Chauvet, Flore Gubert, Sandrine Mesple-Somps  1@  
1 : Mesplé-Somps  (DIAL, IRD Université Paris-Dauphine)  -  Site web
Institut de recherche pour le développement [IRD] : UMRDIAL

Proposition atelier « Le rôle des migrants africains dans les changements politiques de leur pays d'origine "

Tandis que des travaux macro-économiques récents montrent que les flux de migration vers les pays dont le régime est la démocratie semblent entrainer un changement vers plus de démocratie dans les pays d'où partent ces migrations, laissant présager un processus de transferts de norme, il existe encore peu d'études à l'échelle d'un pays étudiant précisément en quoi la migration change les opinions et pratiques politiques tant des migrants que des non-migrants. L'objet de cette communication et de présenter les résultats d'une étude portant sur le Mali à partir d'une enquête représentative au niveau national.

 Le Mali est un pays où les migrations s'inscrivent de longue date dans les pratiques individuelles et collectives en grande majorité vers les pays voisins, la Côte d'Ivoire constituant le principal pays d'accueil africain mais aussi vers les pays du Nord, la France, du fait de son passé colonial, étant la principale destination en Europe. Ces flux migratoires s'accompagnent de flux importants de retour vers le Mali. C'est ainsi que plus de 11 % des 18 ans et plus résidant au Mali ont connu au moins une expérience migratoire dans leur passé et que 21% des Maliens de 15 ans et plus vivent dans un ménage avec au moins un membre qui est actuellement en migration et 48% dans un ménage avec au moins un migrant de retour en son sein. L'enquête qui est ici mobilisée a eu lieu en 2013 au moment où des scrutins présidentiel et législatif étaient organisés suite à la tentative de coup d'état en 2012. Il s'agit donc d'une nouvelle transition démocratique pour ce pays aux institutions politiques nationales fragiles. Ces élections ont toutefois suscité des interrogations quant au réel changement politique qu'elles étaient à même de porter. Il est alors intéressant d'examiner si les personnes ayant eu une expérience migratoire participent à ce scepticisme où s'ils appuient ce changement. Afin d'identifier si ces différences d'opinion peuvent s'expliquer par leurs expériences migratoires propres (pays de destination et durée en migration notamment) et non pas par d'autres facteurs totalement indépendants de la migration, des techniques statistiques sont mis en œuvre pour mettre en évidence un tel lien de causalité qui révèle alors un réel transfert de normes politiques via la migration. De même, on s'interrogera sur la capacité des migrants à influencer les opinions des membres de leurs familles. Enfin, la question des pratiques politiques des migrants de retour prend tout son sens dans ce contexte politique fragile. Cette question sera traitée à travers l'examen de l'implication des migrants de retour dans la vie politique locale.



  • Présentation
Personnes connectées : 1