Bandeau_reaf_Complet.gif

Migrants et religiosité marocaine en miroir
Farid El Asri  1@  
1 : Laboratoire d'Etudes politiques et de sciences humaines et sociales, Université Internationale de Rabat  (LEPOSHS/UIR)  -  Site web

Le Maroc est devenu désormais un espace d'installation. Cet ancrage vient notamment complexifier les dynamiques intrinsèques de l'espace de la religiosité marocaine. La présence et les pratiques sociales et religieuses qu'elle implique interrogent l'homogénéité supposée des pratiques d'islam qui sont marquées par une identité religieuse sises sur une doctrine Ash'arite, une école juridique Malékite et sur une pratique d'un soufisme dit Sunnite. Ces trois référentiels qui fondent le ciment de l'Islam marocain officiel fixe le cadre de l'islamité en vigueur et pose de fait un cadre où doivent coexister des référentiels islamiques aux provenances multiples. Ces arrivées de pratiques, de perceptions et de ritualités religieuses de l'ailleurs sont amenées de fait à faire résonnance ou dissonance avec l'islam marocain. La « co-inclusion » des pratiques religieuses de l'islam marocain avec celui des récentes arrivées, Subsahariennes par exemple, ne rencontre pas nécessairement de difficulté majeure, notamment lorsqu'il fait échos aux spécificités de l'islam marocain. Un héritage d'africanité islamique existe donc et se revitalise sur la scène avec la présence sociale d'islamités de nouveaux migrants. Il sera question d'explorer la visibilisation de ce fait religieux en mouvement dans l'espace du religieux marocain, aussi bien au travers des universités et ses facultés islamiques où les étudiants africains noirs affluent (notamment dans des lieux chargés symboliquement d'un fort capital d'autorité et de légitimité religieuse), que des installations d'étudiants « aux pieds » de Chouyoukh (pluriel de Cheikh) attribuant des Ijâzah (autorisation d'enseigner une matière spécifique) au moment des retours (provisoires ou définitifs) au pays d'origine, voire des mises en connections avec des réalités socioreligieuses importées (les lieux de rassemblements, les particularismes dans les ritualités, les distinctions culturelles et les idéologies ou tendances religieuses) et qui font sens dans l'espace migratoire. 


Personnes connectées : 2