Bandeau_reaf_Complet.gif

Portraits et parcours de femmes d'affaires en République de Guinée : Les étuveuses de la filière riz
Floriane Thouillot  1@  
1 : Gret  -  Site web
Cécile Broutin
Campus du Jardin tropical 45 bis avenue de la Belle Gabrielle 94736 Nogent sur Marne cedex -  France

  • Communication pour l'atelier : Les (nouveaux ?) entrepreneurs de la ruralité (Roy Alexis)

 

Cette présentation s'intéressera aux étuveuses de riz en Guinée. En nous appuyant sur des retours d'expériences de praticiens de développement au sein de l'ONG Gret et son partenaire en Guinée, la Maison guinéenne de l'entrepreneur, nous rendrons compte de l'émergence d'entrepreneures rurales, érigées en « businesswomen », grâce à leur position intermédiaire et à leur capacité de mobiliser les ressources des projets. Nous tenterons de décrire comment ces femmes étuveuses ont pu modifier les rapports de force au sein de la filière riz.

 

La culture du riz est la principale activité agricole et la base de l'alimentation en Guinée. Les consommateurs guinéens préfèrent le riz local enrichi grâce à l'étuvage.

De nombreuses femmes en milieu rural pratiquent l'étuvage traditionnel, pour l'alimentation de leur famille, ou pour obtenir des revenus additionnels. Il présente cependant des contraintes techniques et économiques freinant son essor.

Progressivement, avec l'appui du Gret et de la MGE, des étuveuses se sont organisées et professionnalisées au sein de groupements économiques, afin de lever des difficultés communes. L'objectif principal des projets était de contribuer à la génération de revenus et d'emplois pour ces femmes, et à leur autonomisation économique et sociale dans une perspective de maximiser l'impact sur la pauvreté. Différents appuis ont été apportés de 2005 à 2015 dans les trois régions productrices principales. Accompagner les étuveuses devait permettre à long terme la reconnaissance de leur métier et de leur participation à l'économie du territoire, mais aussi la structuration durable de la filière en faveur de la sécurité alimentaire.

Aujourd'hui, ces organisations se sont « supra » structurées et jouent un rôle important dans la filière, provoquant un changement dans les rapports de force en présence. Elles défendent vivement leurs intérêts, face à des producteurs de riz paddy encore peu enclins à leur développement (la valeur ajoutée liée à la transformation ne leur revenant plus de fait).

Parmi ces femmes ont émergé des personnalités charismatiques, dotées d'un fort pouvoir de négociation mis au service des activités collectives, mais aussi, de leurs intérêts individuels. Elles sont investies dans divers réseaux d'acteurs et, pour ce qui est du secteur du développement, maitrisent un discours en totale conformité avec les normes et les attentes. Les opportunités et appuis dont elles bénéficient leur ont ainsi été un puissant levier d'ascension sociale.

Si l'ensemble des femmes au sein des organisations profite positivement de cet aura, des disparités se creusent parfois. Les projets ont rencontré des cas d'accaparements de ressources et de tensions internes qu'il est difficile, sans une forte connaissance de la société locale, de maitriser.

 

Nous décrirons les processus au cours desquels ces figures féminines ont su utiliser l'aide au développement, ainsi que les nouveaux équilibres et jeux de pouvoir que ces femmes ont suscité au sein de la filière.



  • Autre
e
Personnes connectées : 1