Bandeau_reaf_Complet.gif

Littératures africaines, mobilités et dynamiques cosmopolitiques
Catherine Mazauric  1, *@  
1 : Centre Interdisciplinaire d'Etudes des Littératures d'Aix-Marseille  (EA 4235 CIELAM)  -  Site web
Aix-Marseille Université - AMU : EA4235
* : Auteur correspondant

Les mobilités géographiques anciennes ou contemporaines en Afrique et depuis l'Afrique ont dessiné un modèle de circulation (migrations transafricaines) et de dissémination diasporique (les Afriques) contrevenant aux logiques territoriales. Ce modèle traduit un être-au-monde propre à se reformuler en projet cosmopolitique. Ouvert à l'interdisciplinarité et au dialogue entre sciences humaines et sociales et études littéraires et artistiques, l'atelier se propose d'envisager comment les pratiques et les représentations des mobilités en jeu dans les littératures africaines – orales et écrites, en toutes langues du continent – offrent de penser cette formulation. En portant une attention particulière à l'énonciation des mobilités et des phénomènes migratoires, il cherchera, d'un côté, à interroger le modèle transnational et celui de l'hybridation comme cadre d'intellection des littératures africaines. D'un autre côté, il étudiera la production de modèles alternatifs de représentations, mais aussi de pratiques et de négociations de la frontière et des espaces fluides.

Parmi les questions qui pourront être soulevées :

La transnationalisation forme-t-elle l'horizon ou un point de départ du devenir des littératures africaines, que ce soit en Afrique-même ou hors du continent ? En quoi cela pourrait-il constituer l'une de leurs spécificités ? Dans quelle mesure et en quel sens référer au continent les expressions littéraires et artistiques des diasporas extérieures ? Que disent les littératures africaines des phénomènes diasporiques au sein du continent ? Le développement des pratiques artistiques transdisciplinaires, l'hybridation des genres peuvent-ils être rapprochés d'aspirations cosmopolitiques exprimées par les acteurs ? Le développement des festivals et autres manifestations transartistiques à dimension nationale ou internationale s'inscrit-il dans un devenir réticulaire des littératures ouvrant sur un projet cosmopolitique renouvelé ? Face aux migrations illégalisées meurtrières dans et depuis le continent, aux déplacements forcés de populations, aux rapports de force et à la violence de mouvements guerriers instaurant des espaces mobiles insécurisants, des œuvres contemporaines portent-elles un projet cosmopolitique alternatif ?


Personnes connectées : 2