Bandeau_reaf_Complet.gif

Du recours aux archives pour parler du présent : quelles nouvelles dynamiques en littératures africaines ?
Elara Bertho  1@  , Dominique Ranaivoson * @
1 : UMR 7172
Université de la Sorbonne nouvelle - Paris III
* : Auteur correspondant

Dans un monde globalisé où la déterritorialisation semble au service d'objectifs imposés tacitement, les sociétés africaines sont profondément transformées. Les reconfigurations (sociales, économiques ou culturelles), perçues comme des facteurs dynamiques ou des éléments perturbateurs sont présentées comme des passages obligés au service d'un avenir proche selon le traditionnel schéma progressiste d'une modernité émancipatrice. Or, dans ce contexte, nombre d'écrivains africains paraissent revenir au passé en retravaillant des figures héroïques nationales ou culturelles dans des fictions à la dimension historique revendiquée. L'utilisation des archives, sous la forme de citations, de réécriture ou de simples allusions, est une des stratégies narratives récurrentes.

Il s'agira, à l'aide d'études de cas, se s'interroger sur le traitement de l'histoire induit par de telles fictions et de chercher le sens de cet apparent retour en arrière. Les analyses chercheront à articuler les contextes de ces écritures contemporaines et les contextes mis en scène dans les fictions afin de déterminer comment s'opèrent les choix dans un passé dorénavant segmenté avant d'être présenté au monde.

Cet atelier tentera donc de montrer comment et à quelles conditions les littératures africaines participent, de cette manière, aux reconfigurations de la mémoire historique, opérée par "branchements" successifs de mémoires plurielles. 


e
Personnes connectées : 2